Menu
Logo Aeroscopia
Aéronef

Airbus A400M Atlas - Collection Airbus Operations Sas


Identifiant : 2014.23.AI


Description : L'Airbus A400M Atlas est un avion de transport militaire multirôle conçu par Airbus Military pour répondre aux exigences du transport militaire moderne. Destiné au renouvellement de la capacité de transport des forces aériennes, il satisfait aux nouveaux besoins des unités en opération. Grâce aux technologies d’avant-garde mises en œuvre, cet avion est en mesure d’assurer des missions aussi bien tactiques que stratégiques. Il est entré en service en France en 2013.
 
Les origines de ce programme d’avion de transport militaire remontent au début des années 80 lorsque le projet de collaboration transatlantique FIMA (Future International Military Airlifter) est signé entre Aerospatiale, MBB, Bae et Lockheed Martin. Rendu caduque après le retrait du constructeur américain en 1989, le projet est abandonné mais plusieurs nations européennes décident de se lancer dans la définition du cahier des charges d’un nouvel avion : le FLA (Future Large Aircraft).
En juillet 2000, les Nations européennes déclarent leur engagement en faveur du programme A400M d’Airbus Military, et indiquent leur intention de confier la gestion du programme à l'Organisme conjoint de coopération en matière d'armement (OCCAR) en cours de constitution.
Le contrat entre l’OCCAR représentant l’Allemagne, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, la Turquie, la Belgique et le Luxembourg et l’industriel Airbus Military a été signé en 2001 puis ratifié le 27 mai 2003 à Bonn avec un engagement pour plus de 170 commandes.
Après une mise en place organisationnelle longue et des difficultés de mise au point des turbopropulseurs, l’A400M prend enfin son envol à Séville le 11 décembre 2009. Au terme d’une campagne d’essais en vol de plus de 5000h, l’appareil est certifié, pour la partie civile, par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) le 3 mai 2012 puis pour la certification militaire le 31 juillet 2013. Enfin, l'armée de l'air française réceptionne le premier A400M (MSN 007), baptisé Ville d’Orléans, le 1er août 2013.
Les sous-ensembles produits sur les différents sites d’Airbus en Allemagne, France et Grande-Bretagne sont acheminés par Beluga jusqu’au site d’assemblage final de San Pablo à Séville.
 
L’A400M est un avion à aile haute, trains courts permettant de rapprocher le plancher de l’avion du sol. Par ailleurs, son empennage en T dégage la partie arrière du fuselage qui devient donc facilement accessible par une rampe lors des opérations de chargement.
30 % environ du fuselage et une grande partie de la voilure sont faits de matériaux composites à base de fibre de carbone.
Les turbopropulseurs conçus par le consortium européen EPI Europrop International et équipés d’hélices en composites par Ratier Figeac peuvent développer une puissance de11 000 ch. L’appareil bénéficie donc d’un rayon d’action pouvant atteindre 8700 km et d’une vitesse de croisière d’environ 780 km/h, proche de celle des avions à réaction.
Les commandes de vol électriques, l’ergonomie du poste de pilotage résultent des technologies d’avant-garde développées par Airbus dans le domaine civil. Un système d’autoprotection sophistiqué vient compléter ces performances.
Avec une soute de 340 m3, sa charge utile est de trente tonnes en moyenne. En fonction des missions, il peut transporter 116 passagers, 66 brancards pour les opérations d’évacuation sanitaire ou des charges volumineuses comme des hélicoptères, des camions ou des véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI). Il est également possible de configurer la soute en transport mixte (charge utile en rail central et passagers sur les côtés).
Il dispose d’une capacité accrue de largage de troupes et de matériels en milieu hostile ou en condition environnementales dégradées. Grâce à une rampe arrière plus large, il permet le largage simultané de plus de parachutistes que n’importe quel autre avion de transport tactique, tout en réduisant de moitié le temps de saut. La possibilité de larguer plus de soldats au même endroit au même moment augmente leur capacité opérationnelle dans de meilleures conditions de protection.
Enfin, la possibilité d’opérer sur des terrains sommaires de courtes distances et la capacité d’être ravitaillé ou de ravitailler moyennant deux perches de ravitaillement fixées en bout d’ailes sont autant d’atouts pour un avion polyvalent hors du commun.
 
La première mission opérationnelle de l’A400M pour l’armée française s’est déroulée du 29 décembre 2013 au 1er janvier 2014. Il s’agissait de rallier Bamako puis Gao pour acheminer du personnel et livrer 22 tonnes de matériel.
A terme, cette machine aux performances exceptionnelles remplacera les flottes vieillissantes de Transall C160 ou Hercules C130.
L’exemplaire Aeroscopia MSN 1, surnommé Grizzly pour sa taille est l’avion du premier vol de décembre 2009. Cet appareil lourdement instrumenté a permis l’ouverture du domaine de vol et notamment les essais extrêmes jusqu’au décrochage. Il a aussi atteint la vitesse de 960 km/h soit 100 km/h de plus que la limite fixée par le constructeur. Par la suite, la collecte de nombreux paramètres a rendu possible le développement des simulateurs de vol nécessaires à l’entraînement des membres d’équipage. Après quatre ans d’essais et 475 vols, il a été désarmé pour être présenté au musée.
Présentation :