Menu
  • musee aeroscopia - centre de documentation
Logo Aeroscopia
Documents audiovisuels

Entretien Pierre Gautier - Directeur du programme CONCORDE 20190208

Cote : AUD.2019.02.08 GAUT

Date de production: 8 Février 2019
Description : Entretien Réalisé en présence de Laurence Calmels et Fabienne Péris-Raimbault en février 2019 à son domicile.
Indexation réalisée par Marine Couderc. Etudiante en M2 Histoire, civilisations et patrimoine parcours histoire et patrimoine de l'Aéronautique et du Spatial.

CONSULTATION SOUMISE A AUTORISATION PREALABLE
 

"Son nom est associé au lancement de la production du Fouga Magister à Tarbes, en 1954. Il prendra ensuite part au lancement de la Caravelle avant de rejoindre le programme Concorde dont il deviendra, en 1965, le directeur de la production à l’usine de Toulouse, puis, à partir de 1970, le directeur du programme pour l’Aérospatiale.

En 1979, sa carrière s’orientera vers l’aviation générale. Il sera en effet de 1979 à 1990 PDG de la Socata, constructeur de monomoteurs à pistons, issu de Morane-Saulnier, racheté depuis par Daher. Pierre Gautier est considéré comme l’un des pères du monoturbopropulsieur TBM. Il fut également président de la commission aviation générale du GIFAS."  Aerobuzz

https://www.aerobuzz.fr/breves-industrie/deces-de-pierre-gautier/

Indexation :
00’01 : Présentation. Né en 1925.
00’46 : Souvenirs de Concorde. Première fois qu’il a fait Paris/NY, une horde de journalistes attendaient pour les interviewer. Souligne le « fair-play » des américains à reconnaître le succès de Concorde, là où ils avaient échoué avec le supersonique.
1’57 : 1965, appel téléphonie de Frank Borman (astronaute) qui le contacte car il s’avait que Gautier était le directeur du programme Concorde, et il souhaitait travailler avec lui.
03’45 – 06’58 : Evoque le projet de Super Concorde. Transmission pour créer une continuité. A mal vécu le fait qu’il n’y ait pas eu de projet. Maquette de soufflerie.
07’06 : Sa formation et son cheminement jusqu’à l’aéronautique. Son père était professeur de physique, sa mère était premier prix du conservatoire du piano. Conditionné par les sciences et les arts. Souligne le fait que l’on est pas toujours maître de son destin et que les hasard fait des fois bien les choses.
08’15 : 1944, reçu à l’école centrale mais ne souhaitait pas y aller. Mais il avait présenté un concours commun, il a donc choisi l’école aéronautique à Paris.
11’08 : Stagiaire et comme débutant dans les ateliers de la British Aircraft.
12’05 : En sortant de l’école, en 1948, est employé chez Sud-Aviation (SNCASE). Puis changement de nom pour Aerospatiale suite à une décision de Henri Ziegler. Il a commencé a travaillé sur Caravelle.
14’50 : 1975, intègre la SOCATA.
15’23 : Déménagement à Paris, car nommé au près du Directeur Général, Louis Justin.
19’34 : Les rapports avec les équipes britanniques ont toujours été excellentes. Pratiquement en déplacement toutes les semaines en Angleterre.
23’09 : Relations avec André Turcat. Un des meilleurs pilotes de son temps.  
24’20 : Henri Perrier a toujours envié ses postes. Et toujours très bien perçu par ses équipes.
29’20 : Bernard Dufour.
30’45 : Vie familiale.
31’30 : Direction de SOCATA à Paris.
37’40 : Grèves de 68.
40’27 : Youri Gagarine à Toulouse.
43’37 : Lucien Servanty.
49’53 : Devait être dans le Tupolev qui s’est crashé.
57’25 : Ingénieur Pavlov arrêté à Paris.


Pour visionner la collection photographique de Pierre Gautier :
Contient