Menu
  • musee aeroscopia - centre de documentation
Logo Aeroscopia
Documents audiovisuels

Entretien 1 Michel Rétif 20170630

Cote : AUD.2017.06.30 (1) RET

Date de production: 30 Juin 2017
Description : CONSULTABLE SUR PLACE.

Entretien réalisé par Fabienne Péris-Raimbault- aeroscopia.
Indexation réalisée par Marine Couderc, 
étudiante en M2 Histoire, civilisations et patrimoine parcours histoire et patrimoine de l'Aéronautique et du Spatial.

00’01 – 3’59 : Présentation. Né à Versailles en 1923. Choix d’un métier lié à l’aéronautique car habitué à voir des avions durant son adolescence. A travaillé avec son père une fois son Certificat d’Etudes obtenu aux alentours de ses 12 ans. Octobre 1938, recruté au sein de la Société des avions Marcel Bloch à Villacoublay. Il l’a rencontré plusieurs fois.
04’00 : Intègre une équipe détachée au Centre d’Essais en Vol. Devait modifier le prototype.  Excellente ambiance de travail, même si c’était de longues journées. Un chauffeur de Marcel Bloch venait les chercher. Modification du Bloch 134. Henri Desplantes est l’ingénieur en chef.
7’07 : Considéré comme un apprenti, enveloppe donnée par le comptable à la fin de la semaine.
7’57 : Détaché au CEV pour modifier un avion. 1939/début 40, décision de déplacer le CEV à Blagnac après le bombardement de Villacoublay.
9’59 : Part avec l’équipe détachée au CEV. Bloch 160 sert à transporter des documents en Algérie.
12’45 : Autorisation de fabriquer des avions civils suite à la ligne de démarcation.
13’12  : Les usines de Châteauroux ont été déplacées. Réalisation de pièces d’avions. Désaccord entre Vichy et l’Allemagne pour récupérer le Bloch 161 (qui avait été fabriqué à Courbevoie, monté à Villacoublay, puis entreposé à Bordeaux, c’est-à-dire en zone occupée) pour le modifier.
18’21 : Ambiance de travail plus tendue avec l’arrivée des allemands en Afrique du Nord.
23’18 : Chantiers de jeunesse, affecté à un groupe « jeunesse et montagne » à Gap. Mission de ravitaillement de groupe de la résistance en montagne.
25’23 : Service militaire puis libéré en février 43.
26’05 :  Fabriquer un avion en secret ‘le vaisseau 3050’, biplace de tourisme à fabriquer au sein de l’usine de Bègles. Terminé le jour de la libération de Bordeaux en 45.
28’15 : Affecté à l’armée de l’air, devient militaire à Bordeaux. Nommé instructeur.
30’04 : Affecté au Essais en Vol à Villacoublay.
34’08 : Destruction du Bloch 161 suite à un accident ?
35’42 : Souvenirs de la période, souvenirs de privation. Plus d’un an sans avoir des nouvelles de sa famille restée à Versailles. Part à Versailles et enregistrée comme « population de la zone occupée ». Pour rentrer Paris Austerlitz-Tours, puis traverser la démarcation à pied (40km).
45’41 : Période des nationalisations, en 1936. A l’école à cette époque-là.
49’45 : Souvenirs de la vie syndicale de l’entreprise. Il n’y avait que la CGT.
 



Contient