Menu
  • musee aeroscopia - centre de documentation
Logo Aeroscopia
Photographie

Alain Arthus, un ingénieur chimiste passionné d'aviation(1930-2017)

Cote : 0- Alain Arthus BIOGRAPHIE


Description : Alain Arthus est né à Toulouse, le 12 Août 1930, rue Saint Bernard, en face d'un cinéma qui deviendra l'ABC.
Sa famille était toulousaine, son grand-père paternel était avocat, bâtonnier de Toulouse, son grand-père maternel, économe de l'hôtel Dieu.
Son père était interprète d'allemand à l'O.N.I.A : Office National Industriel de l'Azote qui deviendra AZF. Il y fera lui-même toute sa carrière en tant que chimiste, de 1948 à 1988.
Il participera à ces différentes transformations, notamment en accompagnant les améliorations des procédés de production des engrais azotés jusqu'au développement de la chimie des colles urée/formol et des produits pour le traitement des eaux de piscines.
Fin connaisseur de l'histoire de Toulouse où il vécut jusqu'à son décès, le 29 Décembre 2017, Alain Arthus était également un photographe expérimenté.
Au-delà des nombreuses photos de famille, il laisse une importante collection de photographies de Toulouse et sa région.
Marié à une artiste peintre, Simone Candel en 1958, Alain Arthus était également amateur d'art et de musique.
Toutefois, sa plus grande passion était pour l'aéronautique. Il était fasciné par les avions du monde entier, leur forme, leur histoire, leur technologie.
Il s'intéressait à tous les détails depuis leur conception jusqu'à leur production: aptitudes, qualités techniques, évolution de la motorisation, transformation des voilures et du design,
rien ne lui échappait, bien qu'il n'ait reçu aucune formation  scientifique dans ce domaine.
Au fil des années, Alain Arthus réunira une collection considérable de magazines spécialisés et de monographies techniques, parfois achetées à l'étranger.
Tout en constituant ce fonds, c'est un véritable travail d'archiviste qu'il réalisera, en référençant sur des centaines de fiches, l'ensemble des modèles d'avion cités, n'hésitant pas à corriger les erreurs ou inexactitudes techniques relevées, toujours d'une petite écriture fine et régulière, comme imprimée, au moyen d'un critérium à la mine aiguisée...
Il a continué jusqu'à ses dernières années, même affaibli par la maladie, à compléter ces fiches, à les enrichir de nouvelles informations, découvertes au cours de ses lectures.
Ses enfants, ne pouvant se résigner à voir disparaître avec lui, l'ensemble de sa riche collection et son patient travail, ont décidé d'en faire don, au centre de documentation d'aeroscopia.
Aujourd'hui, ils sont heureux ( lui-même l'aurait certainement été ) de permettre à cette collection de continuer de vivre, au sein de ce centre, au service d'autres passionnés du monde de l'aviation.
 



Contient