Menu
  • musee aeroscopia - centre de documentation
Logo Aeroscopia
Texte imprimé

A380 le défi


Cote : 629.133 349 MAR
Auteur : Yves Marc

Editeur : Cépadues Éditions, Toulouse
Année de publication : 2005
Mots-clés : A380
ISBN : 978-2-85428-770-7
Importance matérielle : 1
Description : 117 p. Résumé : Le vol du 27 avril 2005 ne fut qu’une étape, certes importance et décisive, mais au bout du compte seulement une étape.
L’A380 est d’ores et déjà considéré comme un succès. Concorde, à ce même stade de développement, était l’objet d’un enthousiasme encore plus puissant. Il reste désormais à l’A380 à continuer de garnir son carnet de commandes et à tenir ses promesses de rentabilité pour les compagnies qui commenceront à l’exploiter à partir de l’hiver 2006-2007. Pour au moins trente ou quarante ans, l’A380 sera un élément important du paysage aéronautique mondial.
L’engouement suscité par cet avion impressionnant à plus d’un titre engendre nécessairement son lot de publications. Et Cépaduès, éditeur toulousain réputé dans le domaine des ouvrages à vocation technique (particulièrement en ce qui concerne le pilotage) ne pouvait rester étranger à ce défi, lequel n’est pas sans retombées pour la vie quotidienne de la ville rose.
Ce petit livre explore l’histoire de cet appareil prometteur, fruit de quinze années de réflexions, d’études et de développement, pour enfin aboutir au succès public dont l’affluence du Salon du Bourget 2005 fut le témoin éloquent. Outre le déroulement des événements petits ou grands qui ont fait l’A380, ce livre fait largement participer les intervenants de cette aventure (quelque soit leur position ou leur notoriété), restituant un aspect humain à une industrialisation très moderne qu’on aurait tendance à imaginer quelque peu impersonnelle.
De nombreux encadrés éclairent également certains points tels que la dénomination de l’avion (pourquoi passer de l’A340 à l’A380 ?), les objectifs écologiques du programme, ainsi que quelques anecdotes très représentatives de l’ampleur du défi.
Avec l’arrivée de ce géant des airs, la France s’est enfin souvenue qu’elle pouvait revenir brillamment dans les têtes d’affiches des conquérants du ciel, à la place qui fut la sienne il y a quelques décennies. On lira également avec un vif intérêt la postface de Dominique Lecourt, professeur de philosophie, s’interrogeant sur le paradoxe existant entre la méfiance vis-à-vis de la "techno-science" et la popularité de l’A380. L’ouverture d’un tel débat, rare dans la littérature aéronautique, doit être soulignée.
Synthèse essentielle du projet, tel qu’il se présente aujourd’hui, ce livre s’avère complet, et apporte une incroyable quantité de données, tantôt de premier ordre, tantôt anecdotiques, qui en font un dossier conséquent en dépit de sa taille réduite, un document très dense et très informatif.

Frédéric Marsaly